La femme Musulmane

5° - Sa façon de s'habiller en islam.

5°- Sa façon de s'habiller en islam.
L 'Islam est une religion qui touche tout être humain qu'il soit d'origine différente, de culture différente. Chaque musulmane a son propre parcours et son propre passé qui la rend spécifique.
Toutefois, cette musulmane a un profil qui n'échappe à personne et qui est reconnue de tous en tant que telle ; tout simplement parce que l'Islam lui impose une tenue vestimentaire non pas pour la brimer mais pour lui apporter respect et dignité, c’est-à-dire la pudeur. Il n'y a pas 36 discours sur la manière dont la femme doit s'habiller. Le Coran s'en tient à un seul et unique. Si les avis divergent à ce sujet, ce ne sont que des opinions humaines qui ne tiennent pas compte de la parole divine et qui transforment les citations coraniques. Allah a été très clair à ce sujet et de part cette clarté aucune interprétation n'est possible.

Pour l’Islam, le vêtement a deux buts : 1°- Couvrir la nudité, 2° - Parer le corps
C'est pourquoi, Dieu a rappelé aux humains en général, ce que Sa sagesse leur a préparé comme vêtements et parures en disant :
S7, (Al-A’râf) V26 : "O enfants d'Adam ! Nous avons effectivement fait descendre sur vous des vêtements cachant vos parties intimes ainsi que des parures"
S7, (Al-A’râf) V26 : « O enfants d'Adam ! Surtout que le Diable ne vous tente pas comme il a fait sortir vos père et mère du Paradis en leur arrachant leurs vêtements pour leur dévoiler leurs parties intimes ».
Ainsi, la musulmane allonge son habit jusqu'à couvrir ses talons, se couvre la tête, tire le voile sur le cou, la gorge et la poitrine. Dieu le signale ainsi en ces termes :
S33, Al-Ahzâb) V59 : « O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, de se couvrir de leurs voiles. C'est pour elles le meilleur moyen de se faire reconnaître et de ne pas être offensées. Dieu est vraiment Pardonneur et Miséricordieux ».
S24 (An-Nûr) V31 : « Dis aussi aux croyantes qu'elles ne fassent pas étalage de leurs parures, hormis celles qu'on ne peut tenir cachées. Qu'elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines et qu'elles veillent à ne pas étaler leurs ornements, sauf devant leurs époux, leurs pères..».

L'Islam met en garde la femme musulmane le fait de porter des vêtements moulant le corps ou laissant transparaître ce qu'il couvre. C'est par exemple ce qui définit les diverses parties du corps et particulièrement celles qui tentent les hommes tels que la poitrine, la taille, les fesses et autres.
Dans le recueil authentique de hadiths, Abou Houraira a rapporté :
"Le Messager de Dieu a dit (B&S sur lui) :"Je ne vois toujours que deux catégories de gens de l'enfer : des hommes ayant des fouets tels des queues de vaches avec lesquels ils frappent les autres (c'est une allusion aux gouvernants injustes et ennemis des peuples) et des femmes à la fois vêtues et dévêtues, faciles à séduire et séduisant les hommes. Leurs coiffures sont comme les bosses courbées des grands chameaux. Ces femmes n'entreront pas au Paradis et n'en sentiront pas l'odeur. Or, l’odeur du Paradis se sent à une distance de tant et tant d'années de marche" (rapporté par Muslim)
On dit à leur sujet qu'elles sont vêtues car elles portent des vêtements, et qu'elles sont en même temps dévêtues car leurs vêtements ne remplissent pas leur fonction, à savoir les couvrir, à cause de leur finesse et de leur transparence. Ils dévoilent ainsi tout ce qu'ils couvrent comme le font la plupart des tenues de femmes de notre temps.
Ainsi, le vêtement a une fonction bien particulière en Islam comme nous venons de le voir et cela n’à aucun rapport avec une soi-disant soumission de la femme à l'homme.

50 - Le Voile : A travers ces quelques images de voiles dans le monde, on constate une grande diversité, en fonction d'une part, des différentes écoles religieuses et d'autre part des responsables religieux des différents pays qu'ils soient (musulmans ou non musulmans; voir même parfois de coutumes locales qui n'ont plus rien à voir avec la religion. Exemple du simple foulard à l'horrible burqua.

Le point de vue masculin (de T.MESNARD) ; D’abord, un fait Historique : il faut savoir que dans l'antiquité, les femmes Nabatéennes portaient de grands voiles, les gravures d’époques, nous le prouvent. Ce n’était donc pas un fait nouveau en Orient. Que dit le Saint CORAN :
S33, (Al-Ahzâb) V59 : « O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, de se couvrir de leurs voiles. C'est pour elles le meilleur moyen de se faire reconnaître et de ne pas être offensées. Dieu est vraiment Pardonneur et Miséricordieux ».

Cependant il est très important de connaître la cause de la révélation de ce verset, pour en comprendre le sens et non le brandir comme une épée de Damoclès.
Extrait du Livre : « Les Causes de la Révélation du Saint Coran » d’Abû Al-Hassan’ Ali Ibn Ahmad ibn Mohammed Ibn Ali Al-Wahidi An-Naisaburi Page 206)
As-Sadi rapporte : « Les demeures de Médine étaient étroites, c’est pourquoi les femmes (comme les hommes) étaient obligées, de sortir la nuit pour faire leurs besoins naturels, et quelques pervers de Médine sortaient eux aussi en même temps. Lorsqu’ils voyaient une femme qui mettait le voile, il pensaient que c’était une femme mariée et la laissaient, mais si c’était une femme sans voile, ils pensaient que c’était une esclave et essayaient de la séduire et d’abuser d’elle ».
C’est pour cela que DIEU a fait descendre le verset suivant :
S33, (Al-Ahzâb) V59 : « O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, de se couvrir de leurs voiles. C'est pour elles le meilleur moyen de se faire reconnaître (comme femme mariée) et de ne pas être offensées (par les pervers). Dieu est vraiment Pardonneur et Miséricordieux ».

Voici la cause de la révélation du verset du voile descendu pour une juste raison et hélas parfois mal interprété par les hommes, selon les pays, et qui suscite aujourd’hui grâce à aux chaînes de télévisons françaises, utilisant avec soins toutes les acharnées du voiles ainsi que toutes autres personnes incompétentes, une l’islamo phobie primaire pour développer un système de rejet dans l’opinion public et de créer insidieusement un radicalisme religieux dans notre pays.

La situation de la femme en France, et l’idée qu’on s’est fait de la féminité sont, pour le dire en raccourci, fonction de la pénétration et de l’élargissement du champ scientifique dans la culture. Et ce, depuis le dix-septième siècle et les cercles mystiques, en passant par les salons littéraires aux siècles suivants. Le discours scientifique, en octroyant par ses effets à la femme l’équivalence sexuelle avec l’homme (et ce qui va avec : équivalence intellectuelle, scientifique, etc.) a du même coup, fait disparaître ce qui, entre les sexes, fait rapport. Si cela pouvait être méconnu par les analystes de la première génération, jusqu’en 1920, aujourd’hui nous savons que la bonne entente, sexuelle et affective, ne suffit pas à la faire ce rapport. Par contre le voile, oui, il fait rapport. Puisqu’il ne s’agit pas tant qu’il représente la castration de la femme, comme cela a été écrit, même si cela était vrai. Parce que c'est bien pire: le voile est la femme. Et tchao, l'équivalence sexuelle. L’idée de la femme et celle de Dieu vont toujours ensemble. Et hop ! Le voile par-dessus le moulin, et distribution gratuite par l’infirmière du Lycée ou du collège de la pilule du lendemain etc. Bonjour alors l’éducation religieuse des parents ou autres directeurs de conscience. Aujourd’hui il suffit d’écrire contre l’Islam pour que le livre et l’auteur soient béatifiés par les médias.


En conclusion, devant la différence sociale ou la différence religieuse, l’idéalisme républicain n’à se renier ; il a seulement à reconnaître les réalités, de façon à les pénétrer et à les faire évoluer. Le voile en France n’à pas du tout le même sens qu’en Arabie Saoudite, ni au Pakistan, ni en indes ou en Asie, encore moins dans les pays de Magreb, car il échappe à toutes traditions séculaires. Il n’est que le reflet de la soumission à Dieu sans aucune contrainte, afin d’éviter d’être un objet de convoitise compte tenu de la concupiscence des hommes pour répondre à l’ordre divin :
S24, (An-Nûr) V30, 31 : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux ». « Dit aux croyantes de baisser leurs regards et de garder leur chasteté, et qu’elles rabattent leurs voiles sur leur poitrines et de ne monter leur autours qu’aux membres de leur famille ou aux femmes musulmanes»
S40, (Gâfir) V:19 « Allah connaît les regards jetés à la dérobée
(sur ce qu'il ne convient pas de regarder) ainsi que ce que recèlent les cœurs ». S17 V36 « Certes de l'ouïe, de la vue du coeur, de tout cela, il vous faudra rendre compte (le jour du jugement dernier)».

La femme musulmane sait être coquette, belle et elle aime cela ! Et c'est normal ! C'est une femme ! Mais bien sûr quel intérêt de ne pas le montrer aux hommes si ce n'est qu’à son mari ,ses frères de sang et son père ,n'est ce pas ?
Il faut arrêter de se mentir et de jouer la petite fille scandalisée, outrée et même étonnée de voir que l'on peut plaire ! Il y en a même qui se disent énervées quand des hommes les sifflent dans la rue ! Ne le cherchent-elles pas et ne le désirent-elles pas au fond d'elles mêmes ? Ce problème, la femme musulmane ne le connaît pas ou presque pas car elle s'en protège. Le problème de la femme musulmane, c'est de justifier sans cesse sa pudeur!

Il a déjà été dit que la femme musulmane n'avait pas le monopole de la pudeur. A cela je répondrai que la femme musulmane n'a jamais prétendu avoir le monopole de la pudeur et ne le prétendra jamais !!! Car seul Allah est juge. Elle ne fait qu'appliquer la loi divine. Et si les femmes musulmanes n'ont pas ce monopole, que dire des femmes non voilées ? Alors ne soyons pas ridicule et ne tombons pas dans de telles bassesses ! Arrêtons de faire un zoom sur le voile. Il a toute sa signification et elle n'est pas des moindres dans la vie d'une femme musulmane. Alors respectons le choix de cette dernière et laissons la s'épanouir dans ce qu'elle aime.

retour à la page d'accueil
Vers la page précédente